Office fédéral des routes OFROU
A2 Second tube Saint-Gothard

Environnement

La construction du second tube aura inévitablement un certain impact sur l’environnement, qui sera compensé par diverses mesures. Vous trouverez ici de plus amples informations sur les spécificités locales, par exemple sur la géologie ou sur la manière dont une grande partie des matériaux d’excavation est réutilisée en tant que matériau de construction ou pour l’aménagement du paysage.

Géologie

En partant du nord, le tunnel traverse le massif de l’Aar, qui est principalement constitué de granites et de paragneiss. Le tunnelier doit ensuite percer les roches mésozoïques et permo-carbonifères du secteur d’Urseren. La troisième formation est le massif du Gothard, qui est principalement composé de gneiss et de granites. Le secteur de Nufenen, près du portail d’Airolo, est constitué de métasédiments. Dans le secteur des portails, c’est-à-dire au niveau des entrées du tunnel, on trouve des tronçons de roche meuble de longueur variable.

Les types de roches mentionnés sont brièvement décrits ci-après :

  • Granite : roche profonde cristalline massive et relativement grossière
  • Gneiss : roche métamorphique formée dans les profondeurs de la croûte terrestre
  • Paragneiss : les gneiss sont différenciés en fonction de leurs roches mères. Le paragneiss est formé par la transformation de roches sédimentaires.
  • Mésozoïque : ère géologique, en grec « moyen-âge dans l’histoire de la vie terrestre »
  • Permo-carbonifère : agglomération de roches sédimentaires rouges des systèmes carbonifère et permien
  • Métasédiments : roches sédimentaires formées par métamorphisme
20210210 04 Grafik F

Réutilisation des matériaux d’excavation

La construction du second tube générera quelque 7,4 millions de tonnes de matériaux d’excavation. Les matériaux d’excavation sont réutilisés autant que possible afin de minimiser l’impact sur l’environnement. La connaissance des conditions géologiques grâce au premier tube du tunnel permet d’anticiper assez précisément la réutilisabilité effective.

1,8 million de tonnes de matériaux d’excavation est ainsi immédiatement transformé en nouveaux matériaux de construction. Environ 1,9 millions de tonnes seront utilisées par l’OFROU pour remodeler le terrain et recouvrir l’autoroute à Airolo. Enfin, 3,5 millions de tonnes de roches serviront à la renaturation de la zone de faible profondeur du lac d’Uri.

Les matériaux d’excavation et les déchets de construction contaminés, tels que les débris de démolition, les pièces métalliques, les objets encombrants ou autres déchets (bois, verre, plastique, sections de tuyaux, etc.) sont triés, analysés et éliminés directement conformément à la réglementation.


ASTRA Illustration Ausbruchmaterial 290121 F